Beauté de Femmes Algéroises.


Image hébergée par servimg.com

La femme Algéroise. Grâce et Beauté ……..
Les femmes Algéroise avaient cette particularité qui semble être une tradition séculaire ; elles n’ont jamais la tête nue. Les cheveux étaient tressés en nattes ou serrés dans un long ruban presque toujours de couleur rouge. Autres coiffures, la M’harmah ( foulard) presque toujours en noir et rouge.
Les dames algéroise lorsqu’elles se paraient, plaçaient un
foulard ( A’ssibah ) qui couvre une partie du front et elle
se noue en arrière en haut de la tête. Leur petit bandeau en brillant
( Z’riref ) s’attache au bord du foulard.
Dans les occasions solennelles, elles portaient une espèce de tunique
ouverte ( Rh’lilah ) où l’or et l’argent se marient en de capricieuses
arabesques sur un fond de soie rouge et bleue. Elles se ceignaient aussi
la taille d’un long morceau de soie à larges raies (Foutah) qui se noue
devant et retombe jusqu’à terre.
De beaux bijoux complétaient le grand costume d’une algéroise dans les
grandes occasions : de longues boucles (M’naguéchs) chargées de
diamants , le collier de sequins (M’dibah) porté au coup, la parure en
diamants (Q’ladah), des M’saîs ( appelés aussi M’qaîs) brillaient à
leurs bras.
Pour leur toilettes, les dames d’Alger de peignaient les sourcils en noir, et noircissent l’intérieur des paupières avec de l’antimoine( K’hôl), enfin elles appliquaient le henné ( Hennah) suer les mains et sue les pieds et ongles

Image hébergée par servimg.com

Le costume de ville de l’algéroise est lui aussi très gracieux. Elles mettait un long et large pantalon blanc (Saroual E’zenqa), jettait sur ses épaules une tunique flottante en étoffe claire ( Haîk Et’telhif) fixée par des épingles en or ou en argent ( B’zaîm), elle ceignait la Foutah, nouait l’Eûdjar qui doit cacher son visage. Enfin elle se couvrait d’un Haîk.
La Mharma c’est le foulard brodé et travaillé à la main que portait les algéroises d’avant avec leur tenues, kouiyet et le pantalon algérois « seroual el chelka » .. aujourd’hui cette tradition se perpetue. Meme si la Mharma n’est plus porter quotidiennement elle se porte chez les mariées, fait souvent partie de son trousseau et accompagne le Karakou ou le Badroune.
Mhramet el ftoul c’est celle qui possède les fils pendants, plus ils sont pendants plus la Mharma est chère et élégante .. La Mharma se pose sur la tete de la mariée au moment ou elle met la henna puisque c’est un des éléments qui constitue le Tbeq el henna que lui apporte sa belle famille.
La Mharma c’est le foulard brodé et travaillé à la main que portait les algéroises d’avant avec leur tenues, kouiyet et le pantalon algérois « seroual el chelka » .. aujourd’hui cette tradition se perpetue. Meme si la Mharma n’est plus porter quotidiennement elle se porte chez les mariées, fait souvent partie de son trousseau et accompagne le Karakou ou le Badroune.
Mhramet el ftoul c’est celle qui possède les fils pendants, plus ils sont pendants plus la Mharma est chère et élégante .. La Mharma se pose sur la tete de la mariée au moment ou elle met la henna puisque c’est un des éléments qui constitue le Tbeq el henna que lui apporte sa belle famille.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s