El Kechkcha » pendant la fête de l’Achoura


Fruits_secs

On est toujours attaché, à Constantine, à cette vieille tradition qui veut que la célébration de l’Achoura n’est jamais complète sans un panier ou un plateau garni de « Kechkcha », un assortiment de cacahuètes et d’amandes grillées, de cerneaux de noix et autres fruits secs que l’on déguste en soirée, la veille de la fête.
L’apparition de véritables « montagnes » de ces « moukassirate », sur les étals des marchés et des commerces d’alimentation générale, reste toujours ce « signe extérieur » annonciateur, pour ceux qui ont tendance à oublier la date exacte de cette fête du calendrier de l’Hégire. Les changements des habitudes alimentaires induits par le progrès et la modernité n’ont pas détrôné cette tradition subtilement et systématiquement entretenue par les commerçants qui ont trouvé dans la vente à grande échelle de ces fruits secs dont certains, comme les pistaches, sont proposés à pas moins de 2.000 dinars le kg, un filon bien juteux, s’il en est.
L’approche de cette fête coïncidant avec le 10ème jour de Mouharram, le premier mois de l’année hégirienne, suscite dans les marchés un branle-bas de combat et un changement de look qui n’est pas sans rappeler, celui du ramadhan où l’on voit presque la plupart des commerces d’alimentation changer leur marchandise habituelle pour des produits de circonstance. Un grand zèle est déployé dans la présentation de la marchandise, souvent proposée dans de grands paniers en osier contenant toute la gamme de « kechkcha » enveloppée de papier cellophane et agrémentée de bonbons et de dragées.
Les étals proposant habituellement des fruits et des légumes de saison se convertissent à l’approche de l’Achoura en vitrines colorées de « kechkcha » mais aussi de fruits secs avec écorce, car la tradition veut qu’il faut casser, en ce jour, des « moukassarate » pour baigner dans la véritable ambiance de cette fête. Dans un passé récent tous les foyers résonnaient, la nuit de l’Achoura venue, de bruits de pilon ou autres pierres que l’on utilisait pour casser les noix, les amandes et autres noisettes. Aujourd’hui la notion de tapage nocturne qui a intégré les bonnes mœurs ne permet plus de telles infractions à la règle de bon voisinage mais la tradition veut que ces fruits secs, la « kechkcha » de l’achoura doivent être recouverts de leur écorce.
Même ceux qui ne trouvent pas cette tradition vraiment raisonnable, et ne sont pas vraiment portés sur les fruits secs et sur la façon de les consommer ce jour-là après un repas copieux composé généralement d’un plat de pâtes traditionnelles, se retrouvent malgré eux emportés par la vague, voire la déferlante de la tradition de la « kechkcha » de l’Achoura qui, à l’instar du mouton de l’Aïd, agit comme une force centrifuge.
Les propos d’une vieille personne approchée par l’APS devant l’un des étals de « kechkcha », rue Mellah Slimane à la Souiqa, la vieille ville de Constantine, qui devient pour la circonstance le marché de prédilection des fruits secs, illustre cet état d’esprit des constantinois à l’approche de cette fête : « n’ayant pas de dents je ne peux personnellement manger de la kechkcha, mais je dois en acheter pour la famille sinon je risque d’être renvoyée de la maison par mes enfants et mes petits enfants », dit ce grand-père avec un grand sourire où il ne manque que lesà dents.
La fête de l’Achoura qui vient célébrer le sauvetage divin du Prophète Moussa de la répression de Pharaon et de ses troupes, est également une fête religieuse où les pauvres attendent de recevoir l’aumône obligatoire qu’est la zakat, l’un des cinq piliers de l’Islam, et aussi un jour de jeûne pour beaucoup de Musulmans. (Echorouk- 04.12.2011.)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s