TIMIMOUN.


63299e2dcebc35f751e001fb5554eecd1322606248

L’oasis rouge séduit malgré «tout»
Située à quelque 1 200 kilomètres au sud du pays, la ville de Timimoun, relevant de la wilaya d’Adrar est l’une des régions dont la beauté ne laisse pas de marbre les personnes qui la visitent, pour la première fois. Le voyage organisé, jeudi et vendredi derniers, pour la célébration de la Décennie des Déserts à Tinerkouk a permis à la délégation du ministère de l’Environnement et de l’Aménagement du territoire et aux journalistes conviés de découvrir une «perle au sein de l’océan».
Après une heure de vol, les journalistes accompagnant la délégation ministérielle arrivent à l’aéroport Gourara de Timimoun. La première destination était l’hôtel Ksar-Massine où un accueil chaleureux a été réservé avec une troupe de danse folklorique qui a envouté les représentants de différents organes de presse, ainsi que les membres de la délégation du ministère de l’Environnement.
Ensuite, les journalistes ont été conviés à une visite à quelques sites touristiques. Parmi ces sites qui affligent le regard, il y a surtout la grotte Ighzer qui abrite, en été, des familles à la recherche de la fraîcheur ou pour des pique-niques, ainsi que l’oasis Aghlal qui est un endroit formidable qui représente un véritable exutoire pour les personnes à la conquête du calme et de la quiétude. Les palmiers, qui forment le décor de cette oasis, lui ont donné un charme particulier au point où la délégation a souhaité à ce qu’on leur donne plus de temps pour y rester. À vrai dire, ces palmeraies représentent une véritable «thérapie pour les yeux». Durant le déplacement, la délégation a en outre marqué une halte au niveau d’une «kheima» où elle a assisté à un spectacle de musique présenté par deux troupes différentes. Le lendemain, une autre visite, guidée, à été organisée à Tinerkouk, une région qui se trouve à quelque 100 kilomètres de Timimoun, où les visiteurs ont eu droit d’apprécier des paysages enchanteurs. Des dunes à perte de vue ! C’est vraiment l’endroit le mieux indiqué pour les personnes qui cherchent à oublier le stress des grandes villes et les problèmes quotidiens. Formidable, impeccable, pittoresque et extraordinaire sont, en effet, «peu» comme adjectifs et qualificatifs pour décrire la beauté de ces paysages.
DES CONDITIONS DE VIE DIFFICILES MAIS…
Les conditions de vie à Timimoun, à l’instar des autres régions du Sud, sont, comme tous le monde le sait, difficiles. La population est livrée à ellemême, car aucune infrastructure, susceptible d’améliorer le cadre de vie des riverains, n’y est implantée. Mais, malgré cela la population ne se plaint pas et ne se «révolte» pas pour revendiquer ses droits. Les gens du Sud sont, également, connus pour leur générosité et leur hospitalité «légendaires». Il suffit, seulement, que quelqu’un les salue, pour qu’ils lui répondent à cœur joie, en lui souhaitant la bienvenue. D’ailleurs, durant la courte visite effectuée dans la daïra de Tinerkouk, tous les gens apostrophés posaient la même question aux visiteurs : «Êtes-vous satisfaits de votre visite à Timimoun et à Tinerkouk?» Cette question pourra paraître «stupide» pour certains, mais elle renseigne, néanmoins, sur le fait que les gens de ces régions sahariennes veillent à ce que leurs «hôtes» ne manquent de rien et qu’ils garderont (les hôtes) de bons souvenirs de leurs villes. À ce propos, un homme d’un certain âge, rencontré à la daïra de Tinerkouk, a indiqué que les visiteurs ont une place particulière chez les riverains du Sud. « Les gens qui viennent nous rendre visite, dit-il, peuvent déjeuner ou dîner et même passer la nuit chez nous». «Nous n’acceptons pas à ce que nos hôtes passent un mauvais séjour chez nous», a-t-il laissé entendre. Et de poursuivre : «Nous ferons tout pour que les personnes qui nous y rendent visitent ne repartent avec de mauvais souvenirs de nous ».

UNE DESTINATION TRÈS PRISÉE DURANT LE RÉVEILLON
Il faut dire, aussi, que la ville de Timimoun qu’on appelle communément l’«oasis rouge» séduit les touristes, ces derniers temps, notamment durant la période du réveillon.
À en croire un réceptionniste, à l’hôtel Ksar-Massine, implanté dans la région de Timimoun, des étrangers de différentes nationalités, notamment les Français, les Allemands et les Italiens choisissent cette ville pour fêter le nouvel an. Pour conforter ses dires, l’orateur fera remarquer que toutes les chambres de l’hôtel ont été déjà réservées, en prévision de cette circonstance. Par ailleurs, le même interlocuteur a indiqué que plusieurs animations musicales sont organisées à la «kheima», qui se trouve au sein de l’hôtel. En revanche, il faut dire que l’État doit consentir plus d’efforts pour promouvoir le secteur du tourisme, celui-ci reste, jusque-là, un secteur «inerte». Les autorités concernées sont, en fait, appelées à encourager les investissements dans ces régions pour attirer plus de touristes et donner, ainsi, un coup de pouce à ce secteur.
DEUX PRINCIPALES ACTIVITÉS:
L’AGRICULTURE ET L’ARTISANAT
L’agriculture et l’artisanat sont les deux principales activités des riverains de Timimoun et Tinerkouk. Selon un sexagénaire, accosté devant l’hôtel Ksar-Massine, la plupart des citoyens du Sud se déplacent vers les wilayas du Nord pour travailler dans les différents secteurs. «Ici à Timimoun, la population est privée des infrastructures susceptibles de créer des postes d’emploi. C’est ainsi que nos concitoyens préfèrent aller chercher du boulot dans les grandes villes du pays». «L’agriculture et l’artisanat sont les deux sources de rente de notre population», a-t-il ajouté, non sans regret. Le citoyen a, par ailleurs, indiqué que les artisans de la région écoulent leurs «marchandises» durant la période de la fin de l’année ou le printemps, car il y a beaucoup de touristes qui visitent la région, durant ces périodes. «Cette activité léguée de père en fils», poursuit-il. S’agissant de l’agriculture, l’orateur a, en outre, précisé que la population s’«investit» dans la plantation des palmiers qui représentent l’«emblème» de la région.
«TOUCHE PAS À MES TRADITIONS !»
Les traditions de la population «timimounéene» demeure toujours préservées par les jeunes générations de cette région. Malgré les développements qui ont marqué la société algérienne, ces dernières années, les riverains veillent à ce que leurs coutumes et us ne disparaissent pas. Pour ce faire, ceux-ci transmettent à leurs enfants toutes les traditions qu’ils ont héritées de leurs ancêtres. La soirée à laquelle ont assisté la délégation de la presse et celle des membres du ministère, vendredi, leur ont, en fait, permis de confirmer cet état de fait. Les membres d’une association a démontré au public la façon de déroulement des fêtes du mariage, dans cette localité. Un mariage purement traditionnel qui a renvoyé les présents à une période lointaine.
DES PROMESSES POUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA RÉGION
À en croire plusieurs projets d’investissements seront encouragé, dans les régions du Sud, dont Timimoun et Tinerkouk pour la «mettre au diapason» des autres régions du pays. Le ministre de l’Environnement et de l’Aménagement du territoire, en marge de la célébration de la Décennie des Déserts à Tinerkouk (Adrar), que plusieurs actions seront prises en collaboration avec les autorités locales pour la promotion de ces régions. Selon lui, le désert représente un patrimoine national qui mérite d’être préservé.
Dans ce sens, le ministre a souligné qu’il sera procédé à l’implantation de plusieurs infrastructures pour faire sortir les contrées sahariennes de la «coquille» du sous-développement. «Les autorités compétentes vont, également, procéder à l’introduction de nouvelles technologies de l’information et de la communication», a-t-il ajouté. En attendant, les citoyens du Sud sont, donc, appelés à faire preuve de plus de patience…
Soufiane Dadi

Publicités

6 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. denisebouletdunn
    Déc 27, 2012 @ 00:19:10

    Azititou me fait rêver…Merci … Dans ce site, tout est poème et beauté et amour…

    Réponse

    • azititou
      Déc 31, 2012 @ 14:06:59

      Merci Denis, je suis contente, en ce moment je me repose, j’étais un peu fatiguée donc je n’avais pas la forme pour écrire et me concentrer sur un article.Je vais redémarrer peut etre ce soir ou ces jours ci en tous les cas bonne année 2013.

      Réponse

  2. denisebouletdunn
    Jan 02, 2013 @ 16:33:19

    Cette magnifique région de Timimoun, avec ses roches rouges peut être comparée à celle de Sedona … Qu’en pensez vous Azititou???
    Je vous souhaite une bonne année, avec une bonne santé… Ecrire vous fera du bien…

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s