Ils ont parler de Biskra. HURABIELLE Jean Ancien secrétaire du Cardinal Lavigerie. Biskra – 1898.


99-Louis-Joseph-Anthonissen-Marche-aux-moutons-a-Biskra

« Lorsqu’on approche de l’oasis de Biskra par la voie ferrée, le premier coup d’oeil est superbe. En contournant le pied des hauteurs où était jadis perchée la forteresse, on voit, aux derniers rayons de soleil couchant, les vertes palmeraies se détacher sur le fond rouge, pierreux ou sablonneux du désert, et l’on admire toute cette nature étrange noyée dans un océan de lumière d’or. Les montagnes lointaines se colorent successivement de rose, de rouge, de violet et d’opale; mais les couleurs de ce tableau désespèrent l’artiste qui essaie de les reproduire. »

« Pour moi, il m’a toujours attiré irrésistiblement ce soleil ardent, ce ciel si bleu. J’ai l’ai cherché partout dans ma jeunesse, et quand je l’ai trouvé là-bas, dans les plaines infinies de cette Afrique où j’ai dépensé les plus belles années de ma vie, il m’a semblé être plus près de Dieu. Aussi plus tard, quand la froide vieillesse commencera à glacer le sang de mes veines, j’irai le réchauffer au beau soleil de Biskra et c’est dans le grand désert que je lui donnerai mes ossements à blanchir. »
Gilles Dupond.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s