Ils ont parler de Biskra.DEBUSSY Claude


DEBUSSY Claude .

biskra

Pierre Louÿs à Debussy [Genève], Vendredi 13 [juillet 1894]
« Hé bien ! mon vieux, je n’y ai pas été, à ton Bayreuth de malheur ! Je pars pour Biskra. (Je crois que je te l’ai déjà dit) Veux-tu m’y rejoindre ? Voyage : 430 fr aller et retour en première . 218 fr en seconde et 170 en troisième (toujours aller et retour). Si tu peux grâce à Hartmann, payer le voyage, je t’entretiens à l’oeil pendant deux mois ; tu ne te doutes pas de ce que ça va être épatant. Gide revient de là-bas comme un fou. Je t’attends » : Pierre Louÿs.

Debussy à Pierre Louÿs [20 juillet 1894]
« Cher Ami :
Je ne me doutais pas jusqu’ici que le  » renversement  » de Bayreuth était Biskra, mais Dieu seul sait combien j’aime mieux cet accord-là ! au fond, Bayreuth, est un mauvais enseignement et, c’est un univers un peu borné par l’accord de septième ; combien mieux Biskra, doit nous apprendre des combinaisons nouvelles ! »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s