Ils ont parler de BiskraLARGEAU, Victor (1842-1896) « LE SAHARA ALGÉRIEN », 1870.


LARGEAU, Victor (1842-1896)
« LE SAHARA ALGÉRIEN », 1870
Marius_MAURE-Biskra-Le_marche

« En descendant du col de Sfa par la route qui serpente au milieu des galets détachés par les ouragans des flancs escarpés du Djebel Bou-Rhezal, l’œil étonné du voyageur embrasse, au sud, une plaine immense, image fidèle de l’Océan: il serait difficile de dire exactement quelles sont ses limites.
Comme l’Océan, elle est parsemée d’îles arrosées et fertiles tantôt isolées, tantôt groupées en archipels.
Comme l’Océan, elle a ses calmes énervants, et parfois ses flots de sable sont agités par des tempêtes horribles.
Cette plaine, c’est le SAHARA, dont le nom signifie plaine vaste, fauve et nue, et les îles sont … les oasis. De ces archipels, celui des Ziban se présente le premier
à la vue du voyageur qui descend dans le Sahara par le col de Sfa, et l’oasis la plus rapprochée de la côte … est l’oasis de Biskra. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s