Ramadhan à Adrar : Mois de ravivement des vieilles traditions.


Ramadhan à Adrar : Mois de ravivement des vieilles traditions

74739540_YJszsBCA

Les soirées du Ramadhan à Adrar se caractérisent par le ravivement des traditions de la région qui reflètent l’authenticité du patrimoine social, culturel et cultuel des habitants du Grand Sud que d’aucuns entendent transmettre à la postérité.

Mois de ferveur, de dévotion et de piété, le Ramadhan est également une aubaine pour les habitants d’Adrar de revivifier des traditions locales plus que séculaires à l’occasion du premier jeûne d’un enfant.

Très attachée aux valeurs et traditions sociales, la famille adrarie accorde une importance particulière au premier jeûne des enfants, en immolant généralement en son honneur un mouton, pour marquer l’événement dans un climat festif autour des membres de la famille.

Le nouveau petit jeûneur est entouré à cette occasion de soins et d’attention de la part des membres de sa famille qui l’invitent à tour de rôle à partager leur repas de rupture du jeûne.

Ce mois sacré est également une opportunité pour de nombreux célibataires pour s’engager sur la voie du mariage, en organisant leurs fiançailles à l’occasion de la célébration de Leilat El-Qadr (Nuit du destin, 27e jour du mois de Ramadhan).

Les familles à Adrar perpétuent, lors de ce mois sacré, bon nombre de traditions culinaires locales qui les replongent, une fois l’an, dans l’histoire plus que séculaire de la région. Les femmes au foyer s’appliquent à préparer les différents mets prisés en ce mois sacré, en particulier “lahssa”, une soupe soigneusement préparée à base de farine de mil et de viande séchée, agrémentée et relevée d’épices, dont seules les femmes adraries connaissent les finesses du goût.

D’autre part, les mosquées ne désemplissent pas de fidèles qui se consacrent après la rupture du jeûne à la récitation des versets du Coran et à l’accomplissement des prières des taraouih (surérogatoires).

Dans ce cadre, la Direction des affaires religieuses a élaboré, en collaboration avec les associations de mosquées, un programme visant à expliquer la portée de ce mois sacré et à sensibiliser les fidèles sur les maux sociaux et autres comportements néfastes tels que la surconsommation et le gaspillage.

Les soirées de Ramadhan à Adrar sont également des moments de rencontres conviviales autour d’un thé avec les proches et les amis, question d’oublier un peu les chaleurs caniculaires qui sévissent actuellement dans la région.

LE MIDI LIBRE 5 Août 2012

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s