Bijoux de l’Aures: Les fibules.


Bijoux de l’Aures , Les fibules.

« L’Aurès, à l’instar de tout le Maghreb, a toujours préféré utiliser l’argent comme matière de base à la fabrication des bijoux. Son emploi était exclusif encore au début du XXe siècle.

Moins porté sur le corail les artisans aurésiens l’utilisaient néanmoins pour garnir les extrémités des chainettes sous forme de petites perles. Quand à son utilisation en sertissure (voir photo plus haut) elle était assez limitée et ne se pratiquait que pour décorer certaines boucles d’oreilles, rarement des fibules.

L’utilisation du corail s’est perpétuée dans l’Aurès au moins jusque dans les années 20. Il a ensuite cédé la place aux verres multicolores.

Outre ses qualités purement esthétique, il possédait également aux yeux des anciens, des qualités prophylactiques*, suggérées par sa couleur (associées au sang et à la vie) à fort pouvoir protecteur.

Les fibules ou tibzimin (sing Tibzimt) ou Hiklal ( sing Haklelt) sont des bijoux fonctionnels directement liées aux particularité du costume rural traditionnel aurésien dont la pièce maitresse est le vêtement drapé. »

*qui est destiné à empêcher l’apparition, le développement ou l’extension d’une maladie

Bijoux de l’Aures par Tatiana Benfoughal.
Catalogue du musée national du Bardo/ ALGER.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s