CONSTANTINE : Le « Serdj » de Sidi Bel Abbès un signe identitaire fort.


serdj

La semaine culturelle de Sidi Bel Abbès à Constantine a dévoilé aux yeux des habitants du Vieux Rocher, la selle traditionnelle « Serdj », une icône du patrimoine culturel de la Mekerra.
La semaine culturelle de Sidi Bel Abbès à Constantine a dévoilé aux yeux des habitants du Vieux Rocher, la selle traditionnelle « Serdj », une icône du patrimoine culturel de la Mekerra. Elément symbolique de ce patrimoine, le « Serdj » reste de nos jours un signe identitaire d’importance dans la patrie du raï. Malheureusement, déplore M. Mohamed Zouaoui, représentant de la délégation culturelle de cette wilaya, les artisans qui fabriquent encore le serdj ne se comptent plus que sur les doigts d’une seule main. La transmission du savoir-faire lié à la confection de cette selle « est loin d’être chose aisée du fait que les jeunes artisans, aujourd’hui, à Sidi Bel Abbès comme ailleurs, préfèrent plutôt s’investir (et investir) dans une entreprise plus lucrative où le travail n’exige pas beaucoup de tempsà et ne demande qu’un minimum d’efforts », soutient M. Zouaoui en ajustant une lanière en cuir d’une selle authentique qu’il contemple avec des yeux adoratifs, comme s’il voulait faire partager son admiration. Pour lui, il incombe au secteur de la culture de « prendre en charge ces biens culturels dans leur intégralité, à travers leur recensement, leur identification, leur protection et leur promotion, car il s’agit d’une partie de notre mémoire ». M. Zouaoui ne se fait pas prier pour parler du « serdj » de Sidi Bel Abbès. Il ne semble attendre, en fait, qu’un signe d’encouragement pour y aller de ses explications : « il importe d’abord que l’artisan sellier veille à ce que chaque cheval ait un frontal de drap ou de velours avec une grande frange couvrant presque les yeux et recouvrant le cou d’une pièce de drap ornée de couleurs vives ».
A Sidi Bel Abbès, comme dans d’autres wilayas limitrophes, le « Serdj » est généralement composé de 4 à 5 pièces montées sur un arçon de bois revêtu d’une peau travaillée sur laquelle on a fixé une large bande méticuleusement brodée, en Medjboud, broderie faite de fil doré ou argenté, de motifs et de dessins exprimant l’authenticité locale et les valeurs ancestrales accordées au cheval et à son cavalier », souligne de son côté Abdelkader Touzani, maître-artisan sellier. L’ensemble du « Serdj » est recouvert d’une chemise en velours brodée, surmontée d’un pommeau et se distinguant par ses différents éléments artistiquement tressés et dont on a fidèlement conservé les appellations que les anciens leurs ont attribuées, a-t-il fait observé. Esstara, Lahzam, Erras, Eddir, Ladjbira (la gibecière), El Khef, Erkabat (les étriers) et autres Laâdham et Tarh sont autant de termes qui illustrent cet esprit de dévouement et expriment la volonté locale de sauvegarder ce composant de l’identité culturelle et de le préserver tel quel aux générations futures, assuré M. Touzani qui a monté un atelier pour contribuer, à sa manière, à la perpétuation de cet héritage séculaire. « Le cavalier, en enfourchant sa monture pour une course, pour voyager, ou pour parader est toujours à l’aise sur nos selles traditionnelles », assure cet artisan avec une certaine emphase. « Pratique et confortable, elle permettait aux nobles chevaliers arabes de se tenir rapidement debout sur les étriers et n’entravait jamais leurs mouvements, même lorsque le cheval se déplace au grand galop », ajoute-t-il en caressant affectueusement son « serdj ».

Publié dans :
Sidi Bel Abbès ,
constantine

Publicités

2 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. claudia binovec (cassar)
    Mai 27, 2013 @ 21:00:36

    Très interessants vos documentaires et très instructifs aussi. Merçi

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s