Les mets de l’époque :


164880_478056021818_183342696818_5952573_1378310_n

Les mets de l’époque :
« El Tighighech » est un plat à base d’herbes cueillies, qui se préparait comme « El Batata bel Flyou ».
« El chlada ta3 el bahr » (Salicorne) en français, plante grasse poussant en bordure de mer qui se préparait comme « Zroudya em charmla » et on disait
 » Entafiw a bi chwya khel » c a d, que l’on y mettait dessus un filet de vinaigre. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. Autre époque, autres mœurs et habitudes.

Quelques expressions:

« Khouwara »:l’actuelle « tesdira ».
« Bnika »: la petite serviette qu’on met sur la tête après la douche.
« Koustbina »: dé à coudre.
« Rani nekjem m3ak »: Je plaisante, je rigole.
« N’haji »: raconter un conte.
« Fje’tili (Fje3tili) fwadi »: tu m’as fait très peur.
« T3abek » « Tâabek »: embaumer, répandre l’odeur.
« Djana essadane »: avoir une invitation.
« Medreb » ou « Moute3 »: un endroit
« Youma yen » au lieu de « Youmine »: 2 jours.
« Djbina » au lieu de « formaje »: Fromage
« Mnakher »: nez
« Tch’kikoune »: minuscule, petit
« Grawedj »: jouet
« Lkima », « loukma »:bout de pain, nourriture
« Grebej »: Babioles.
« Tchap’tchake »: un récipient.
« Fniyek »: coffret.
« Mbetchek »: Ravi.
« Nemlet louz »: faire bouillir les amandes et enlever la peau.
« Ykete3 ou ychir »: dire n’importe quoi.

Nos grand-mères aussi tenaient un langage avec leurs petits enfants:
« Kbida ta3i »: traduction « mon foie ». Il est vrai que traduite, cette expression perd de sa valeur, mais en arabe, elle exprime tout l’amour et la chaleur que voue une mère ou une grand-mère pour ses proches.
« Chlaghem l’yasmine »: moustache de jasmin

– On désignait nos grand-pére par « BABA SIDI » et grand-mére « Mani ».
La belle soeur par  » LOUSTI »et le beau frere par « LOUSSI »

Petit dictionnaire des amours algéroises par MUSTAPHA BENFODIL
Publié dans Actes sud | La pensée de midi – 2006/1 – N° 17 – pages 58 à 58

Baggar : littéralement, “marchand de bétail”. Personnage friqué et fruste, cible
privilégiée des midinettes.
Boumba : une bombe sexuelle. Chikour : le “mac” d’une prostituée.
Diki : garçonnière. H’nana : tendresse.
Hanouna : formule affectueuse à l’adresse de sa bien-aimée, équivalent de
“ma chérie”.
Laghram : l’Amour. Madama : une nana (déformation de “madame”).
Madama grifa : une supernana, une “griffe” (d’où le mot grifa).
Maghroum : amoureux. Rani maghroum : je suis amoureux.
Maqiousse : littéralement, “être touché”, ou encore “être possédé” (par un
démon ou une démone). Rani maqiousse : je suis touché, je suis follement
amoureux, je suis possédé.
Marka : déformation de “marque” – une nana de marque.
Naqch : homosexuel (prend généralement une connotation péjorative).
Omri : “mon chéri”.
Papicha (pluriel : papiche) : minette frivole imbue de ses formes et courant
après la vie facile en monnayant ses charmes. La formule désigne sinon toute
jeune adolescente un peu fleur bleue qui rend fous les hommes d’âge mûr.
Redjla : un mec viril, macho.
Tayeh : littéralement, “tombé”. Comprendre : un quidam tombé amoureux.
Tchermouta : expression péjorative pour désigner une fille de mauvaises
moeurs. Par extension, formule injurieuse à l’adresse d’une fille pour
exprimer du mépris.
Yestebyat : de bite, “maison” (rien à voir avec un objet masculin de même
orthographe) – fonder un foyer, se marier.
Zella : une fille d’une grande beauté.
Zellidj : très belle fille (formule un peu désuète qu’on retrouve dans les textes
de la musique chaâbi).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s