À propos

This is an example of a WordPress page, you could edit this to put information about yourself or your site so readers know where you are coming from. You can create as many pages like this one or sub-pages as you like and manage all of your content inside of WordPress.

29 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. MS
    Nov 20, 2012 @ 16:39:45

    Bonjour,
    Je lis par hasard le texte ci-dessous sur la ville de Béni-Saf :Située entre entre mer et montagne, au détour d’un virage surplombant la Cité des Jardins, cette ville nous fait découvrir un angle de son port de pêche, longtemps réputé pour ses eaux riches en poisson bleu et blanc, et ses exportations vers l’Etranger, de vin et de minerai de fer.
    Beni-Saf, est une ville, un port, des plages, un splendide aquarium, et une douceur de vivre, à quelques 100 Kms de la frontiére algéro-marocaine, dans l’Ouest Algérien.
    Je pense qu’il est bien écrit, c’est pour cette raison que vous l’avez  » emprunté  » pour vous l’approprier et l’afficher sur votre blog.
    Cordialement
    MS

    Réponse

    • azititou
      Nov 20, 2012 @ 21:08:23

      Oui c’est pour cette raison que je l’ai emprumtée pour le partager avec mes amis, j’adore cet endroit, et je le connais très très bien, je peux retirer tout de suite l’article si vous voulez, merci pour la finesse de l’écrit de votre message

      Réponse

  2. MS
    Nov 21, 2012 @ 19:04:14

    Mais non, pas du tout. Je ne me suis pas rapproché de vous dans le but, bien négatif à mon sens à savoir :  » le retirer de suite « . Bien au contraire, ça permet aux visiteurs de découvrir une contrée du pays, qu’ils ne connaissent peut-être pas. Contrairement à vous, qui connaissez cet endroit. Sans indiscrétion, comment avez-vous connu Béni-Saf ? Y-êtes-vous passé ces derniers temps ? Bonne soirée.

    Réponse

    • azititou
      Nov 21, 2012 @ 20:04:27

      J’ai fait mes études de coiffure en 88 dans la ville de Sidi Bel Abbes, j’ai habitée en 74 Mostaganem, j’ai connue maghnia, Oran, et tous les environs et j’ai bien profitée de toutes les belles plage de l’Ouest et l’Est algérien.Je suis algérienne natif du Maroc, Kabyle de père et Ouleds Nails de mère.

      Réponse

  3. hella
    Nov 23, 2012 @ 11:42:48

    bonjour, merci énormément pour ce site fort intéressant, je me suis régalée en regardant les photos, encore merci et bravo!!

    Réponse

    • azititou
      Nov 23, 2012 @ 12:05:19

      Merci à vous de me visiter cela me fait un très très grand plaisir, car ce blog est pour vous.Vous mes lecteurs, j’aime être utile à quelque chose dans la vie.

      Réponse

  4. ladjenef nanou
    Déc 05, 2012 @ 07:37:50

    merci beaucoup pour ce site qui m’ a fait voyager a traver le temps,bravo

    Réponse

  5. Ali Oukil
    Déc 09, 2012 @ 19:47:31

    J’ai lu votre poème, il est sublime, j’ai senti la meditérranée, la mitidja, des parfums, le soleil, et cet art de suggérer la beauté de la femme et (sans cesse) un relent charnel capiteux. BRAVO.

    Réponse

  6. kisty
    Jan 01, 2013 @ 15:09:56

    Bonne année et que 2013 sera une année de paix et amour 🙂

    Réponse

  7. Demarchi Luc
    Jan 05, 2013 @ 18:10:16

    Bonsoir,
    Je vous adresse toutes mes félicitations pour la qualité de votre site, tant sur le fond que sur la forme. Nuances des couleurs et précisions des photographies, style, élégance et sensibilité de vos écrits. Votre site m’a été indiqué par Denise BD. Je m’en vais le mettre en lien sur le mien, un site consacré au quartier de Belcourt à Alger.
    http://www.demarcalise.com
    Excellente Année 2013.
    Cordialement.
    Luc.

    Réponse

  8. CHEVREL patrick
    Mar 27, 2013 @ 10:02:01

    Bonjour, Je viens de visiter vos pages sur Biskra. je viens de découvrir un inédit de mon parrain Maxime NEM0 (1888-1975) dont je rédige la biographie et qui raconte ses années d’enfances à Biskra; impressions, excursion à Tougourt avec des Anglais,nuits dans le désert, vie quotidienne et ses présentations de poèmes au Casino avec ses parents… Je dois taper ces 25 pages et vous les enverrai. Je cherche bien sûr tout témoignage direct sur cette période précise 1805 1898 à Biskra pour mieux cerner cet aspect insolite de la biographie. Georges Albert BAUGEY( le père de Maxime Baugey-Nemo) a-t-il à voir avec Georges Baugey auteur d’un ouvrage sur le droit des juifs en Algérie ?

    Réponse

    • azititou
      Mar 27, 2013 @ 10:27:58

      En toute franchise monsieur CHEVREL je ne sais pas , moi je fais de la recherche sur le passé de mon pays pour m’occuper à créer un blog sur l’algérie, et sa vie, sa culture, ses traditions d’autrefois, afin de partager, avec ceux qui sont intéressés de lire, en tous les cas je suis très contente d’etre utile au moins et de pouvoir rendre service.Merci beaucoup.

      Réponse

  9. Jilal
    Mai 11, 2013 @ 16:59:42

    Beau site 😉

    Réponse

  10. Imen
    Mai 17, 2013 @ 21:00:20

    j’adore ce site que je viens à peine de découvrir, j’avoue que tout ce qui est ancestral et naturel m’intéresse , je voudrai juste vous demander si le Aker (rouge à lèvre naturel ) se vend ici en Algérie et où puis-je le trouver ?????

    Réponse

  11. STAGLIANO Gérard
    Juil 26, 2013 @ 16:52:18

    En demandant à Google de trouver mes nom et prénom je suis tombé sur mon texte de la Sardine que vous avez gentiment emprunté, pour la bonne cause, que nous qualifierons de culinaire. Je vous remercie d’avoir laissé effectivement mes nom et prénom, même sans autorisation formelle de ma part.

    Réponse

  12. Boukerche Ariane
    Oct 28, 2013 @ 15:22:25

    Bonjour azitou,

    Je suis très intéressée par la rapide biographie que vous avez publié sur mon grand père, Miloud Boukerche. Je suis une jeune réalisatrice de films et je cherche des renseignements le concernant. Je ne connais pratiquement rien de sa vie et ses relations en Algérie et serai ravie d’en apprendre un peu plus grâce à vous.
    Bien cordialement.
    Ariane.

    Réponse

    • azititou
      Oct 31, 2013 @ 21:27:34

      quiquequoioucomment-La culture algérienne : Miloud Boukerche
      Arts & Lettres Publié dans El Watan le 16 – 10 – 2008

      Né en 1917 à Sidi-Bel Abbès dans le quartier de Sidi-Yacine, Miloud Boukerche est un des précurseurs de la peinture algérienne avec Ahmed Benslimane (1916-1951), Abdelhalim Hemche (1906-1978), Azzoua Mammeri (1886-1954) et Mohamed Zmirli (1919-1984).
      Il sera en effet l’un des premiers Algériens à découvrir la peinture dite de chevalet. Nous ne disposons que de peu d’éléments sur cet artiste, aucune biographie n’ayant été publiée sur lui comme sur ses contemporains précités, à l’exception de Zmirli qui a fait l’objet de deux ouvrages (édités par le Musée national des Beaux-Arts). On sait que Miloud Boukerche suivit une double scolarité à la medersa et à l’école française et que, très jeune, il montra de belles dispositions au dessin. Quelques années plus tard, il aurait exercé comme dessinateur dans une maison de soieries. Il se rend ensuite à Paris pour entrer à l’Ecole des beaux-arts. Selon un témoignage d’un membre de sa famille, ce départ aurait été fortuit.
      Il se serait rendu en France pour une compétition sportive et, lors de son séjour, ses talents artistiques auraient été remarqués par une personne qui l’incitera à étudier les arts. Elève studieux, avide de découvrir les grandes œuvres de la peinture européenne, il passe son temps dans les musées, s’exerçant à la copie. Il aurait reproduit entre autres au Musée du Louvre la toile de Jan Vermeer, Jeune femme au Turban. Durant ses études, il expose au Salon des artistes français et se signale comme un excellent portraitiste. Il rentre ensuite en Algérie où, influencé par Delacroix et Dinet notamment, il opte pour l’orientalisme, à l’instar de tous les premiers peintres algériens. A leur propos, le peintre Mohamed Khadda écrira : « Avec le recul historique, commode pour juger après coup, il faut convenir que les pionniers de la peinture algérienne (Boukerche, Hemche, Mammeri) ont été piégés – mais pouvait-il en être autrement ? – par la peinture coloniale qui était leur référence obligée. »
      La première exposition de Miloud Boukerche remonte à 1947 au Cercle franco-musulman d’Alger. Décédé en 1979 dans un terrible anonymat, il laisse une production qui n’a pas été cataloguée mais dont les ventes aux enchères, à ce jour encore, attestent de l’importance. Ses œuvres, bien cotées sur le marché de l’art, ont pris de la valeur avec la résurgence de la mode orientaliste chez les collectionneurs. Les titres des toiles indiquent bien la vision exotique de cet artiste : Berbère près de l’oasis, Jeune homme lutinant une Ouled Naïl, Elégante sur la terrasse en Algérie. De même, ils confirment le fait qu’il ait beaucoup peint également au Maroc : Idylle de l’Atlas, Jeune femme allaitant, sud marocain. D’ailleurs, en 2006 et 2007, d’importantes ventes aux enchères de quelques unes de ses œuvres ont eu lieu à Casablanca.

      Réponse

  13. Boukerche Ariane
    Oct 31, 2013 @ 21:31:23

    Bonsoir, oui merci, c’est en tombant sur votre rapide biographie que j’ai eu envie de vous contacter. Peut être en savez vous un peu plus?
    Bien cordialement.
    Ariane .

    Réponse

  14. Boukerche Ariane
    Nov 02, 2013 @ 21:00:55

    Merci.
    Contactez moi directement sur mon mail personnel.
    Et surtout prenez bien soin de vous.
    Cordialement.
    Ariane.

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :